La France orange mécanique

franceorangemecaniqueEdifiant! C’est sans doute un livre sur lequel les historiens se pencheront pour expliquer la guerre civile en germe pour le moment.

Le constat de Laurent Obertone est terrible. Toutes les 24h00, il y a 13 000 vols, 2 000 agressions, 200 viols en France. Laurent Obertone s’appuie sur des coupures de presse régionale, des entrefilets, qui mis bout à bout laissent apparaître la face hideuse d’une nation ensauvagée.

Laxisme de la justice, policiers désavoués, multiculturalisme niais,… Les explications ne manquent pas pour comprendre la folle dictature des violents qui terrorisent une nation entière.

A qui profite le crime? Aux sur-adaptés (intellectuels, journalistes,…) qui pensent bien en légitimant les sous-adaptés. Entre les deux, il y a vous et moi qui nous levons tous les matins pour aller travailler, qui changeons de quartier quand on n’a plus le choix, qui nous sentons coupables d’être socialement adaptés.

Je pardonne à Laurent les quelques longueurs dialectiques, très vite oubliées à la lectures de ses recherches rigoureuses et de son effort colossal de documentation pour nourrir une pensée originale, et hélas, prophétique.

Achetez-le. Lisez-le.

 

Le coût de la délinquance, 115 milliards d’euros par an

Le coût total de la délinquance et de la criminalité représente 5,6% du PIB. Come l’a précisé l’économiste Jacques Bichot, c’est l’équivalent de deux fois le total des impôts sur le revenu. (…) Le déficit annuel de la France en serait-il un si l’on ramenait l’insécurité à son taux de l’après-guerre? La réponse est claire: notre pays ne serait tout simplement pas endetté.

Fioretti du vivre-ensemble…

Mars 2012 à Vaulx-en-Velin, la présence de Roms près d’une cité déclenche des violences. Après divers vols commis chez les riverains, des « jeunes de type maghrébin » attaquent le squat de Roms. « On reviendra vous brûler demain », lance l’un d’eux. Le lendemain, les Roms s’arment de barres de fer. Les agresseurs jettent des cocktails Molotov et des pierres. La police a dû mettre en place un dispositif pour sécuriser le squat (Lyon Capitale, 12 mars 2012).

…malgré des dérives sécuritaires troublantes!

En août 2012 à Nice, des policiers sont caillassés par un « attroupement », suite à un contrôle. Deux voyous de 20 et 16 ans sont interpellés. Ils ont été remis en liberté. « Le plus jeune a écopé d’une sanction pour le moins originale: un cahier de vacances à remplir consciencieusement cet été, s’il veut éviter des poursuites judiciaires à la rentrée » (Nice Matin, 15 août 2012)

Lisez-le. Achetez-le.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *