Je veux être une femme au foyer : Travailler, pour quoi faire ?

femmeaufoyerVanitas vanitatum omnia vanitas… La vacuité de la vie est telle qu’on se le demande: « travailler, pour quoi faire? ».

Alors on se love sur son sofa, un drink à la main et on attend que le vernis sèche en regardant un téléfilm. Le soir venu, on enfile un déshabillé sensuel pour accueillir marichéri qui revient du bureau.

Assumez le stéréotype d’une pin-up indolente, parce que c’est en soi un idéal de vie, une quête sacrée, un accomplissement. Pour vous former, ce livre est admirablement illustré avec des dessins glamours dans le style des années 50. C’est très drôle, c’est ludique et terriblement décalé, avec des chapitres aux titres évocateurs: Un réveil en beauté – Déjeuners décontractés, brunchs débraillés – L’art perdu de l’oisiveté – Cinq à sept – L’hospitalité sans hostilité.

Un vrai manifeste pour les droits des femmes oisives.

 

Vous êtes une femme au foyer. Soit. Mais êtes-vous une femme au foyer libérée, voire décadente?

Avocate dans un grand cabinet ou serveuse dans un bar, toute femme a son moment de lucidité. Fatiguée, débraillée, elle finit par se demander: Qu’Est-ce qui est plus amusant que d’aller au boulot? Ne pas aller au boulot. Mais à quoi pourrait-elle passer toutes ses journées? A faire tout ce qui lui plaît. Et les revendications du MLF? Eh bien, elle a maintenant tout le temps de lire Le Deuxième Sexe dans sa baignoire. Et qu’y a-t-il de plus girl power que d’envoyer un homme faire le boulot à sa place? Rien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *